Pourquoi analyser les ingrédients que contiennent vos cosmétiques ?

Marques de grande consommation, de luxe et cosmétiques de parapharmacie nous vantent tous les mêmes mérites : un teint étincelant, une peau ferme et hydratée, un bien-être assuré… Pourtant, lorsqu’on commence à regarder ce qui se cache derrière le marketing, nul besoin de chercher bien loin, les premières inquiétudes arrivent vite…

Des listes d’ingrédients à rallonge, des noms qui ne nous disent rien (ethylhexylmethoxycinna…quoi?!), la jungle des cosmétiques est de plus en plus dense alors que les consommateurs sont en quête de plus de nature. Depuis quelques années il devient encore plus dur de s’y retrouver, les grandes marques surfant sur la vague du « green » et du « naturel », mettant en avant des ingrédients comme le beurre de karité, l’aloe vera, l’huile d’avocat, de ricin… Toutefois, leurs produits en contiennent souvent à l’état de « traces », le reste étant des silicones, parfums de synthèses avec allergènes, conservateurs toxiques ou autres composés irritants et agressifs pour votre peau.

Qui plus est : les produits pour bébé et femmes enceintes ne sont pas épargnés par ces tendances, bien au contraire. Dernière note : ce n’est pas parce qu’un produit indique «validé par nos dermatologues » ou qu’il est vendu en pharmacie qu’il est exempt de tout produit toxique, c’est souvent même le contraire.

Alors au lieu de devenir expert en chimie moléculaire, je vous détaille quelques applications bien pratiques que j’utilise depuis quelques années.

Je vous conseille donc les applications mobiles Clean Beauty ou INCI Beauty (gratuites), vous permettant d’y voir plus clair en quelques secondes. Je vous dirai aussi quelques mots sur Yuka (côté beauté) et QuelCosmetic (par l’UFC Que Choisir). Toutes ces applications sont gratuites bien que certaines aient des options payantes.

Bon à savoir : sur l’emballage de tout produit cosmétique,les ingrédients apparaissent par ordre d’importance dans le produit, c’est-à-dire que le premier ingrédient qui apparaît sur votre liste est présent en plus grande quantité que le suivant, et ainsi de suite. Dans cette même logique, les ingrédients qui apparaissent à la fin de la liste sont présents en très petite quantité.

L’application INCI beauty passée au crible :

L’application INCI Beauty est très interactive et simple d’utilisation, vous pouvez :

  • Scanner le code barre du produit
  • Mettre le nom du produit ou d’un ingrédient dans une barre de recherche
  • Consulter votre historique de produits scannés

L’application INCI Beauty est très interactive et simple d’utilisation, vous pouvez :

  • Scanner le code barre du produit
  • Mettre le nom du produit ou d’un ingrédient dans une barre de recherche
  • Consulter votre historique de produits scannés

Une fois le produit scanné, l’appli vous affiche une note et les ingrédients classés par groupe, du pire au meilleur :

  • Controversé/à risque (fuyez tout produit pouvant en contenir)
  • Pas terrible (ce n’est pas l’idéal, à éviter si le produit en contient trop et attention particulièrement aux personnes et peaux fragiles)
  • Satisfaisant (pas de problématiques particulières pour la plupart des personnes, catégorie contenant les allergènes)
  • Bien : aucun souci, plus un produit contient d’ingrédients dans cette catégorie, meilleure sera la note et bien entendu sa qualité. Il s’agit souvent de produits bio.

Lorsque votre produit est scanné, la classification apparaît :

Nb : je vous ai spécialement dégoté des produits imparfaits pour mieux illustrer cet article 😉

Lorsque vous cliquez sur la catégorie désirée, « controversé / à risque » ou « pas terrible » par exemple, la liste complète des ingrédients INCI et sa « traduction » apparaît :

Pour information, le nom INCI (International Nomenclature of Cosmetic Ingredients) est le nom de l’ingrédient tel qu’il est écrit sur votre produit c’est-à-dire incompréhensible pour la plupart, d’où l’utilité de sa traduction.

Cette appli très pratique peut paraître comme assez sévère envers les produits, toutefois elle est très objective, indépendante de toute marque et pertinente. Elle m’a notamment été recommandée lors de mes formations en dermocosmétique naturelle, je m’en sers régulièrement et en suis pleinement satisfaite. 

Avantages et inconvénients de l’application Clean Beauty pour vérifier la composition de vos cosmétiques

L’application Clean Beauty, bien que très complète s’adressera plutôt aux initiés ou aux personnes désireuses d’apprendre plus au sujet des ingrédients cosmétiques et de leur possible nocivité.

Avec cette application, on ne scanne pas de codes barres , les options sont les suivantes :

  • on prend en photo la liste des ingrédients affichés sur notre produit
  • ou on cherche un ingrédient dans le glossaire

Sur cette application, c’est la liste des ingrédients controversés du produit qui s’affiche. On obtient plus d’explications sur l’ingrédient, d’où il provient et en quoi il peut être indésirable. Par contre pas de classification entre les différents niveaux de toxicité des ingrédients « controversés ».

Problème :  lorsque la liste d’ingrédients n’est pas présente sur le produit car elle l’était sur l’emballage, il n’y a pas de possibilité de recherche par nom du produit. De plus, lorsque la liste est sur un emballage petit, rond, biscornu, pas évident de scanner la liste complète.
Je me demande donc si l’application analyse bien la liste complète ou si elle se focalise uniquement sur les ingrédients qu’elle a réussi à déchiffrer. 

Cette fois-ci, cette application a été développée par une marque de cosmétiques, bien qu’elle soit peu connue. L’objectivité est au rendez-vous et cette application m’a aussi été recommandée lors de formations professionnelles en dermocosmétique naturelle.

L’application Yuka pour analyser ses produits de beauté :

A la base spécialisée dans l’analyse de produits alimentaires (et d’ailleurs bonne dans ce domaine) l’application Yuka s’est plus récemment lancée dans l’analyse de produits cosmétiques. Une seule application pour l’analyse de vos courses alimentaires et de vos produits de beauté, c’est un vrai plus.

Chez Yuka, on va droit à l’essentiel :

  • l’écran d’accueil liste votre historique de produits scannés
  • le bouton « code barres » en bas à droite permet de scanner votre produit
  • la loupe de recherche en haut à droite par contre, permet de rechercher le produit par nom (uniquement lorsque vous souscrivez à un compte premium payant)

La présentation est claire, simple et efficace, surtout pour des personnes non initiées. Il existe 4 niveaux de notation chez Yuka :

  • Risque élevé
  • Risque modéré
  • Risque limité
  • Sans risque

Toutefois je trouve l’application Yuka souvent laxiste dans sa notation et les produits paraissent plus sains qu’ils ne le sont réellement.

En comparant le même produit entre Yuka et INCI Beauty, la différence peut être frappante. Reprenons notre produit Avène, avec une note de 8,3/20 sur INCI Beauty, le voici sur Yuka avec une note de 65/100. Notre deuxième produit de coiffage Schwarzkopf, lui, a une notation similaire à INCI Beauty.

Un des ingrédients du produit scanné, le Zinc Coceth Sulfate est classé comme « risque limité » (niveau 2 sur 4 de risque chez Yuka) alors qu’il est listé juste en dessus que c’est un cancérogène potentiel. On se pose donc des questions… Il s’agit peut-être des termes qui sont maladroits. Cet ingrédient est classé comme « Pas terrible » chez INCI beauty (niveau 3 sur 4 de danger). En conclusion, bien que pratique, je ne suis pas adepte de l’application mais elle peut être utile en dépannage, si vous n’avez aucune application d’analyse de produits installée sur votre téléphone alors que Yuka y est 😉

QuelCosmetic : les cosmétiques notés selon l’UFC Que Choisir

L’interface de l’application est claire, légèrement plus austère que les autres applications de beauté mais simple d’utilisation :

  • Sélection d’une catégorie de produits (déodorants, produits solaires, maquillage, soin du visage…)
  • Recherche du produit par une barre de recherche
  • Scan du code barres du produit
  • Visibilité de son historique

QuelCosmetic classifie les ingrédients en 4 catégories :

  • A : Aucun risque identifié à ce jour
  • B : Risque limité
  • C : Risque moyen
  • D : Risque significatif

Je vais être honnête avec vous : j’ai été plutôt déçue et étonnée lorsque je me suis penchée sur cette application. J’admire le travail de mise en lumière que réalise l’UFC Que Choisir, et j’ai beaucoup apprécié leurs magazines sur les substances toxiques dans les cosmétiques, déjà en 2017, lorsque le sujet était plus tabou.
Mais je comprends difficilement leur classification et la trouve très permissive. J’imagine que leur classification se base en fonction des tests en laboratoires et problématiques répertoriées à ce jour mais a-t-on suffisamment de recul sur ces tests ? Le principe de précaution ne devrait-il pas s’appliquer ?

Pour la petite histoire : j’ai retrouvé un produit à la composition assez douteuse dans la salle de bain d’un membre de ma famille proche (très sensible à ces aspects). Je lis l’étiquette et en discute avec elle, qui m’informe que son application, QuelCosmetic l’a classée en A, A, A, A. On regarde ensemble et comparons sur INCI Beauty et Clean Beauty, le constat est sans appel. L’application QuelCosmetic a un seuil de tolérance très très important sur un bon nombre de produits para-pharmaceutiques et de grande surface. Etonnant !

Rappelez-vous, ce même produit analysé par INCI Beauty et par Yuka donnait 65/100 (Yuka) et 8,3/20 (INCI Beauty).

Difficile avec cette application de faire la différence entre les produits excellents, les produits acceptables, les produits à éviter et les produits dangereux. Il semble qu’elle n’identifie que la dernière catégorie.

Pour l’exemple, même notre produit de coiffage Schwarzkoft noté 7/100 (INCI Beauty) et 5/20 (Yuka) ne s’en sort pas trop mal sur QuelCosmetic :

Voici ce que j’ai pu identifier par exemple comme produit réellement mal noté :

Alors peut-être que je suis trop stricte sur ces thématiques-là me direz-vous, mais mieux vaut prévenir que guérir. Tant qu’à fourrer le nez dans les compositions des produits autant aller dans le détail.

En conclusion, mon podium des applications d’analyse de produits de beauté :

1 ) L’application INCI Beauty est la plus complète et pertinente, facile d’utilisation pour les novices ou initiés.

2 ) L’application Clean Beauty permet d’aller en détail mais peut s’avérer plus complexe à l’emploi. A réserver aux initiés

3 ) L’application Yuka peut être une option si vous ne souhaitez pas télécharger d’applications supplémentaire sur votre téléphone car elle regroupe l’alimentaire et les cosmétiques. Toutefois, elle va plutôt « dégrossir » qu’aller dans le détail en vous apportant de grandes lignes et peut être assez laxiste sur certains composés indésirables.

J’espère que cet article vous a permis d’y voir plus clair dans la jungle des ingrédients de produits de beauté.

Selon moi, le plus important est d’être bien renseigné sur les produits que nous sommes amenés à acheter pour nous même et notre famille, libre à chacun de faire ensuite ses propres choix en connaissance de cause 😉