QU’EST-CE DONC ?

 

OMS : Ce sont des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont consommés en quantité optimale , exercent un effet bénéfique sur la santé.

Nous pourrions rajouter à cette définition , qu’il existe des souches spécifiques agissant sur des pôles bien définit … ou pour des pathologies différentes.

Que la quantité à ingérer est importante , il est donc  conseillé de consommer de 5 à 10 milliards de bactéries vivantes par prise.

Petite touche de physiologie……

SYSTEME DIGESTIF :

Afficher l’image source

INTESTINS :

Afficher l’image source

L’ intestin représente la partie du tube digestif comprise entre l’estomac et l’anus. Il comprend l’intestin grêle, d’une longueur de 6 à 8 m , et le gros intestin d’environ 1,5m dont fait partie le côlon.

Le fonctionnement intestinal dépend, en grande partie, de l’équilibre et du respect de l’écosystème intestinal. 

Ce dernier repose sur trois éléments :

  • La muqueuse intestinale, milieu d’échanges avec le milieu extérieur, bien plus que les poumons et la peau. L’intestin doit donc posséder un système de défense opérationnel.
  • Le système immunitaire intestinal : 70 % des cellules lymphoïdes sont concentrées dans l’intestin.
  • La flore intestinale : représente une masse de 1à 2 kg. Elle est constituée de plus de 100000 milliards de bactéries, soit 10 fois plus que le nombre de cellules de notre organisme. Cette population hétérogène entretient une symbiose subtile et complexe avec notre organisme.

 

A quand remontent les probiotiques ?

1900 avant Jésus-Christ , dans la Genèse, il est écrit qu’Abraham devait son étonnante longévité à la consommation de lait aigre.

En 1908 après Jésus-Christ , on estime officiellement que les Bulgares doivent leur longévité à la consommation de produits laitiers fermentés.

En 1920 , on distribue le yaourt en pharmacie avec pour indication

« désordres intestinaux »

La même année le microbiologiste français , Henri Boulard , isole une nouvelle souche de levures : Saccharomyces boulardii .

Le tube digestif à la naissance

 

Résultat d’images pour bebe dessin

A la naissance : tube digestif stérile

Dès l’accouchement, l’ensemencement démarre :

  • Contact de la flore vaginale
  • Proximité de la marge anale

La naissance par césarienne a forcément des répercussions sur l’implantation de la flore.

  • Prédominance de Bifidobacterium pour les bébés nourris au sein.
  • Prédominance de Lactobacillus si allaitement artificiel.
  • Le régime peut affecter la composition de la flore.
  • Après 1 an : diversification alimentaire et environnement … la flore commence à ressembler à celle des jeunes adultes .

Les causes de modification de notre flore sont diverses , gardons à l’esprit que chaque être est unique, avec sa propre flore dans des proportions bien spécifiques.

Nous pouvons noter… La prise de médicaments tels que antibiotiques, anti-inflammatoires, cortisone, certaines bactéries, maladie inflammatoire chronique, stress, alcool, alimentation industrielle = calories vides, régimes, âge, intolérance alimentaire, le sport à outrance.

La modification de notre microbiote intestinal (ou flore intestinale) engendre un déséquilibre bactérien au sein de notre intestin. Les « bonnes bactéries » ne sont plus en mesure de lutter contre les « mauvaises bactéries ». Avec le temps, nous pouvons souffrir d’une perméabilité intestinale (ou hyper-perméabilité intestinale). Dans ce cas, l’intestin ne joue plus correctement son rôle de barrière et laisse passer, dans le sang, des substances qu’il ne devrait pas laisser passer.

Les conséquences peuvent être minimes ou sévères en fonction de l’ampleur du phénomène, et bien souvent cette problématique est mal diagnostiquée. Plus communément, de manière plus imagée, on peut parler du syndrome de l’intestin qui fuit et comparer l’intestin à une passoire.

Les conséquences d’une hyperméabilité intestinale :

Ballonnements, trouble du transit (diarrhée, constipation), douleurs, spasmes, fatigue, stress, atopie, intolérance alimentaire …

Probiotiques = Des effets validés

  • Rééquilibrer  la flore intestinale
  • Améliorer la digestion et la tolérance au lactose
  • Régule le transit (constipation, flatulence…)
  • Diminution de la fréquence et la durée des diarrhées
  • Renforcer les défenses immunitaires … Certaines souches sont capables d’inhiber les bactéries pathogènes présentes dans l’intestin en produisant de l’acide lactique.

Rappelons que 70% de nos cellules immunitaires sont présentes dans notre intestin prendre soin de son système digestif équivaut à améliorer son système immunitaire.

  • Amélioration du syndrome de l’intestin irritable
  • Réguler le poids. Les probiotiques ralentiraient le processus de stockage des graisses = Amélioration du métabolisme du cholesterol.
  • Diminuer la prolifération des microbiotes pathogènes et du candida albicans.
  • Permettent la détoxication des xénobiotiques (médicaments, pollution, hormones, métaux lourds…)
  • Influence la réponse au stress

Par effet sur les taux des neuromédiateurs (sérotonine, dopamine, adrénaline…)

  • Atopie, eczema
  • Migraine

Quelles contre indications :

La prise de probiotiques est déconseillée lors de la détention d’une chambre implantable.

Lorsque les symptômes persistent, ou qu’il y a présence de sang dans les selles, il est recommandé de consulter.