IBGE : près de 94% de la population brésilienne a été vaccinée contre le Covid-19

Au premier trimestre 2023, 188,3 millions de personnes âgées de 5 ans ou plus avaient pris au moins une dose de vaccin Contre la COVID-19[feminine, qui représente 93,9% de la population de cette tranche d'âge au Brésil. Chez les hommes, 90,8 millions ont déclaré avoir pris au moins une dose (93%), et chez les femmes, ce nombre atteint 97,5 millions (94,8%). La vaccination a débuté en janvier 2021 pour les personnes âgées, pour celles présentant des comorbidités et celles immunodéprimées.

Les données proviennent de l'Enquête nationale par sondage auprès des ménages (PNAD) Continue : covid-19 (2023) publiée par l'Institut brésilien de géographie et de statistique (IBGE).

Concernant la situation des ménages, 94,2% (164,2 millions) des personnes âgées de 5 ans ou plus vivant en zone urbaine ont pris au moins une dose d'un vaccin contre le Covid-19, tandis qu'en zone rurale ce pourcentage était de 92,3% (24,1 millions). La région du Sud-Est, la plus peuplée du Brésil, a enregistré la proportion la plus élevée de plus de 5 ans avec au moins une dose de vaccin (95,9 %), suivie par les régions du Nord-Est (94 %) ; Sud (93,1 %) ; Midwest (91,0 %) ; et Nord (88,2%).

Parmi les personnes âgées de 5 à 17 ans vaccinées contre le Covid-19, 84,3 % avaient reçu au moins deux doses de vaccin au premier trimestre 2023, le schéma vaccinal complet de primo-vaccination étant le plus répandu : 50,5 % avec deux doses. Ceux qui ont pris la dose complémentaire avec au moins un rappel représentaient 33,8% des personnes de cette tranche d’âge. Parmi les enfants et adolescents, 13,6 % n’avaient pris qu’une seule dose de vaccin contre le Covid-19.

«Chez les adultes, on constate que le schéma vaccinal avec quelques doses de rappel s'est avéré majoritaire, étant adopté par 76,9% d'entre eux avec au moins trois doses de vaccination contre le Covid-19», précise l'IBGE. « Il convient de rappeler que la vaccination des adultes a commencé avec les personnes âgées et les groupes prioritaires. De ce fait, de nombreuses personnes ayant suivi les recommandations vaccinales au moment opportun avaient déjà reçu quatre doses ou plus au premier trimestre 2023, atteignant 42,4% des adultes», souligne l'étude.

« Le ministère de la Santé considère qu’une dose confère à la personne une certaine protection contre le Covid, mais le schéma qu’il considère comme le minimum efficace était d’au moins deux doses de vaccin. Ils avaient un objectif de couverture avec ces deux doses de 90 % de la population. En général, 88,2 % des personnes ont pris deux doses », a déclaré Rosa Dória, analyste de l'IBGE.

Pour ceux qui n’avaient pas pris toutes les doses recommandées du vaccin Covid-19, il a été demandé quelle en était la principale raison. Parmi les allégations, « l’oubli ou le manque de temps » était le plus cité (29,2 %), suivi de « ne pense pas que cela soit nécessaire, a pris les doses qu’il souhaitait et/ou n’a pas confiance dans le vaccin » (25,5 %). Des motivations telles que « vous attendez ou n'avez pas terminé l'intervalle pour prendre la dose suivante » et « peur d'un effet indésirable ou avez eu une forte réaction à une dose précédente » étaient également fréquentes, mentionnées respectivement par 17,5 % et 16,5 %. du peuple des femmes.

Non vacciné

La majorité de la population brésilienne de plus de 5 ans a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 ; cependant, 11,2 millions de personnes de cette tranche d’âge ont déclaré ne pas l’avoir fait au premier trimestre 2023, ce qui correspond à 5,6% du groupe considéré. Sur ce total, 6,3 millions étaient des hommes ; 4,9 millions étaient des femmes ; 5,7 millions étaient âgés de 5 à 17 ans ; et 5,5 millions, âgés de 18 ans ou plus.

Il a été interrogé sur la raison principale de ce choix. « On constate que chez les enfants et les adolescents, la « peur d'une réaction indésirable ou d'une injection » correspond au pourcentage le plus élevé (39,4 %), suivie par les allégations : « ils ne pensent pas que ce soit nécessaire, ils croient à l'immunité et/ ou a déjà eu le covid » (21,7 %) et « ne fait pas confiance ou ne croit pas au vaccin » (16,9 %). Il convient de mentionner que, dans le cas des enfants et des adolescents, il est possible qu'une telle décision ait été prise par leurs parents ou tuteurs », indique l'étude.

Chez les adultes, la raison la plus citée était « ne fait pas confiance ou ne croit pas au vaccin » (36 %), mais les allégations suivantes étaient également importantes : « peur d'une réaction indésirable ou d'une injection » (27,8 %) et « ne pense pas que cela soit possible ». est nécessaire, croit à l’immunité et/ou a eu le covid » (26,7%).

Cas de covid-19

On estime que 55 millions de personnes ont eu le Covid-19 confirmé au moins une fois par un test ou un diagnostic médical au premier trimestre 2023. Cela signifie un pourcentage de 27,4 % de la population âgée de 5 ans ou plus au Brésil, dont 25,1 millions étaient des hommes et 29,9 millions de femmes (respectivement 25,7 % et 29,1 % du nombre total d’hommes et de femmes dans cette tranche d’âge).

On observe également que 49,9 millions d'adultes, soit les personnes âgées de 18 ans ou plus, ont déclaré avoir été testés positifs ou avoir eu un diagnostic médical d'infection au Covid-19, tandis que parmi les enfants et adolescents, c'est-à-dire les personnes âgées de 5 à 17 ans, ce nombre était de 5,1 millions. « Il convient de souligner que ces données diffèrent de celles publiées dans le panel Covid-19 au Brésil, du ministère de la Santé, car certains cas peuvent ne pas avoir été signalés dans les systèmes officiels, ou l'autotest peut avoir été effectué. , sans que la personne ait sollicité un service de santé pour notifier le cas confirmé», note l'IBGE.

Symptômes et hospitalisation

« Pour ceux qui ont eu ou croient avoir le Covid-19, ils ont également été interrogés sur la survenue de symptômes la première (ou la seule) fois où ils ont eu la maladie : 89,7 % avaient des symptômes, tandis que 10 % étaient asymptomatiques. Parmi ceux qui présentaient des symptômes, 4,2 % ont dû être hospitalisés », souligne l'étude.

Il a été constaté que parmi les personnes non vaccinées, le pourcentage de patients hospitalisés était plus élevé que parmi ceux vaccinés et que, parmi ceux-ci, plus il y avait de doses de vaccin, plus le pourcentage de patients hospitalisés était faible. Parmi ceux qui n’ont pris aucune dose, 5,1 % ont été hospitalisés, ceux qui ont pris une dose, 3,9 % ont été hospitalisés et pour ceux qui ont pris deux doses ou plus, 2,5 % ont été hospitalisés.

longue Covid

Les résultats de l'étude montrent que 23% des personnes âgées de 5 ans ou plus ayant eu le Covid-19 ou considérées comme l'ayant développé ont déclaré avoir des symptômes persistants ou apparaissant après 30 jours : 7,3% parmi celles âgées de 5 à 17 ans et 24,7% parmi celles âgées de 5 à 17 ans. ceux âgés de 18 ans ou plus.

« Parmi les personnes ayant déclaré avoir eu des symptômes récurrents ou persistants après une infection par le SARS-CoV-2, nous avons cherché à les identifier, la fatigue étant la plus fréquemment citée (39,1 %). D'autres symptômes très fréquents étaient les suivants : perte/modification de l'odeur et du goût (28,8 %) ; douleurs dans le corps, les muscles (myalgie) ou les articulations (28,3 %) ; et des problèmes de mémoire/attention ou des difficultés à parler (27,1 %) », explique l'IBGE. (Avec des informations de l'Agência Brasil)