La proposition donne la priorité à l’utilisation de la télésanté pour les patients atteints de cancer

Le projet de loi 346/24 donne la priorité à l'utilisation de télésanté dans le diagnostic et le suivi des patients atteints cancer en cas de retard dans la planification de la consultation en personne. En cours d'analyse à la Chambre des Députés, le texte inclut la mesure dans la loi qui établit la Politique Nationale de Prévention et de Contrôle du Cancer dans le Système de Santé Unifié (SUS).

La loi autorise déjà le recours à la télésanté pour analyser les procédures de diagnostic et réaliser des consultations de soins spécialisés pour ces patients. La proposition, en pratique, donne la priorité à ce type de soins pour accélérer le traitement.

« L'un des plus grands problèmes auxquels sont confrontés nos patients est le retard dans l'obtention d'une première consultation, voire d'une nouvelle visite, chez un spécialiste », déclare l'auteur de la proposition, le député Victor Linhalis (Podemos-ES). « Ce retard nuit clairement au pronostic, car le moment où le traitement commence est un facteur très pertinent », ajoute-t-il.

Traitement

La proposition sera analysée de manière concluante par les commissions de santé ; et Constitution et justice et citoyenneté. (Avec des informations de l'Agência Câmara de Notícias)