Le groupe IBES lance la certification de flux et le protocole chirurgical

Ô Groupe IBES sera lancé le 27 mars, avec le soutien de la startup Fin-X, Certification de débit et protocole chirurgical. Le certificat de lignes chirurgicales accompagne les établissements dans leurs processus et modèles de gestion, en plus de favoriser, avec leurs professionnels, l'évaluation des améliorations pouvant être mises en œuvre dans leurs opérations.

« De plus, ils peuvent avoir accès aux bonnes pratiques du marché et faire évoluer leurs opérations de soins, en évaluant la refonte des processus, en révisant les modèles de gestion, de formation et de développement des personnes et en envisageant l'utilisation de nouvelles technologies. Tout cela pour offrir une plus grande sécurité des soins et de meilleurs résultats pour les patients », explique Vivian Giudice, Fondatrice du Groupe IBES.

Selon l'exécutif, les établissements de santé dotés d'une plus grande maturité de gestion ont déjà remarqué que la liste de contrôle pour une chirurgie sûre couvre un agenda important, mais pas suffisant, notamment du point de vue de la durabilité.

Selon Daniel Shiraishi, cofondateur et PDG de Fin-X, la certification vise à résoudre trois problèmes très importants dans le domaine des soins de santé aujourd'hui, qui sont respectivement des aspects liés à la fraude, au gaspillage et à l'asymétrie de l'information. « On estime que nous avons 30 % de fraude et de gaspillage dans le secteur de la santé, si l'on considère que la santé représente près de 10 % du PIB, nous parlons de beaucoup d'argent », dit Shiraishi.

Shiraishi souligne en outre qu’il existe une asymétrie générale de l’information, générant un manque de données. « Cela se traduit par des coûts élevés qui nous parviennent, nous les bénéficiaires, à travers des ajustements de prix bien supérieurs à l'inflation chaque année en matière de santé complémentaire et des difficultés et/ou restrictions d'accès au Système de Santé Unifié (SUS) ».

Pour Vivian, l'institution qui propose d'adopter les exigences énoncées dans le manuel de certification obtiendra certainement des résultats supérieurs à ceux déjà publiés au Brésil. « Cependant, plus que cela, l'institution aura l'opportunité d'adopter des normes qui facilitent la gestion, l'optimisation dans l'acquisition des intrants, l'indication correcte des procédures, la réduction des événements indésirables et la reconnaissance par un organisme exempté, une fois qu'IBES sera un établissement d'accréditation agréé par l'ANS et accrédité internationalement par l'ISQua », souligne-t-il.

Hôpital Samaritain

La solution Flow Certification and Surgical Protocol sera officiellement lancée sur le marché cette année, mais elle a déjà été mise en œuvre dans Hôpital Samaritaindans l'unité Higienópolis, à São Paulo.

Pour Marcelo Sartori, directeur exécutif de Samaritano, cette solution certifie l'un de ses processus stratégiques, constamment revisités à la recherche d'avancées. « Ce certificat s'inscrit dans notre stratégie de soins centrés sur le patient avec une amélioration continue de nos processus. Le grand gain que nous constatons est précisément celui-ci : revoir les processus déjà existants, de manière mature, en faveur d’améliorations ».

Il affirme que l'un des objectifs de l'hôpital, qui a célébré son 130e anniversaire en janvier, est d'offrir une expérience adéquate à ses patients, en leur apportant des résultats et en leur ajoutant de la valeur. « L'hôpital est accrédité par la Commission mixte depuis 2004 et plusieurs autres certifications qui attestent de notre qualité de soins », conclut-il.