Suppléments que j’utilise pour la myasthénie grave

Vivre avec la myasthénie grave (MG) a été un voyage rempli de rebondissements et de découvertes inattendues. Dans ma quête pour gérer cette maladie, je suis devenu un peu un connaisseur des suppléments, expérimentant divers nutriments et herbes pour trouver ce qui me convient le mieux. Voici un aperçu de la routine de supplémentation qui est devenue mon kit de survie MG.

Oméga 3

Les acides gras oméga-3 sont un supplément qui a été une constante dans mon parcours MG. Présents dans l’huile de poisson, les graines de lin et les graines de chia, la prise d’oméga-3 est devenue ma priorité pour favoriser le bien-être général. Ces graisses saines sont connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires, qui peuvent être particulièrement bénéfiques pour gérer les symptômes de la myasthénie grave.

Ginkgo Biloba

Entrez le ginkgo biloba, une herbe issue de la médecine traditionnelle. Connu pour ses potentiels bienfaits cognitifs, le ginkgo biloba a trouvé sa place dans mon quotidien. Certaines études suggèrent que cela pourrait améliorer la circulation sanguine, contribuant ainsi potentiellement au maintien d’une fonction neuromusculaire saine – un aspect crucial pour les guerriers MG comme nous.

NAC (N-Acétyl Cystéine) : L’allié antioxydant

La NAC, un puissant antioxydant, est devenue un incontournable de mon arsenal de suppléments. Grâce à son potentiel de réduction du stress oxydatif, la NAC pourrait jouer un rôle dans le soutien du système immunitaire, un élément clé dans la gestion de la MG. Qu’il s’agisse de contribuer au maintien de la santé respiratoire ou de moduler la réponse immunitaire, la NAC est mon gardien silencieux.

Probiotiques

Pour un intestin sain, j’ai adopté des probiotiques à forte dose. Avec des milliards de bactéries bénéfiques, ces suppléments visent à favoriser un microbiome intestinal équilibré. Compte tenu du lien entre la santé intestinale et les maladies auto-immunes, maintenir un intestin heureux semble être un effort valable dans la lutte contre la MG. Les probiotiques sont particulièrement cruciaux si vous prenez de la prednisone, car ils aident à contrer la susceptibilité accrue aux infections bactériennes et virales, en fournissant une couche supplémentaire de soutien immunitaire.

Vitamine D

Inspiré par la sagesse du célèbre Dr Gundry, j’ai adopté un régime à haute dose de vitamine D, toujours associé à de la vitamine K2 (la vitamine D joue un rôle crucial dans l’absorption du calcium par les intestins. La vitamine K2 garantit que le calcium est dirigé vers les os et les dents là où elles sont nécessaires, plutôt que de s’accumuler dans les tissus mous ou les artères). Les idées du Dr Gundry soulignent l’importance de ces vitamines pour une santé osseuse et cardiovasculaire optimale. La vitamine D, en particulier, a été associée à la fonction immunitaire, ce qui en fait un ajout remarquable à ma stratégie de gestion de la MG.

Thérapie NAD+ IV

En plus de mon régime de suppléments, j’ai exploré les avantages de la thérapie NAD+ IV. Le NAD+ (nicotinamide adénine dinucléotide) est une coenzyme présente dans toutes les cellules vivantes et est essentielle à divers processus biologiques, notamment le métabolisme énergétique et la réparation cellulaire. Il est essentiel de noter que ce traitement doit être administré par des cliniques réputées et composées de professionnels de la santé. Bien que la thérapie NAD+ IV gagne en popularité, il est essentiel de garantir que du personnel médical qualifié supervise la procédure, d’autant plus que certains lieux, tels que les gymnases, peuvent proposer ce traitement sans l’expertise médicale nécessaire.

Curcuma, astragale, ail et gingembre : Nature’s Bounty

Le curcuma, l’astragale, l’ail et le gingembre sont devenus mes médicaments culinaires. Connues pour leurs propriétés anti-inflammatoires et immunomodulatrices, ces merveilles naturelles se retrouvent dans mes repas et mes boissons. Du lait doré infusé au curcuma aux thés épicés au gingembre, ces ingrédients ajoutent à la fois de la saveur et des bienfaits potentiels pour la santé à ma routine quotidienne.

Direction claire : oméga-6, oméga-9 et collagène

Dans ma quête de bien-être, j’ai appris que tous les suppléments ne sont pas égaux. Les oméga-6 et oméga-9, souvent présents dans les aliments transformés, sont passés au second plan dans mon alimentation en raison de leurs potentiels effets pro-inflammatoires. Le collagène, bien que populaire, figure également sur ma liste « à éviter », car il peut déclencher des réponses immunitaires susceptibles d’exacerber les symptômes de la MG.

Mon parcours en matière de suppléments est une exploration continue, guidée par mes recherches, mes expériences et les conseils de professionnels de la santé. Il est essentiel de se rappeler que ce qui fonctionne pour l’un peut ne pas fonctionner pour l’autre. Consultez toujours votre équipe soignante avant d’apporter des changements importants à votre routine de supplémentation.

Crédit photo : Getty Images