Aliments pour soulager votre douleur chronique

Si vous faites partie de plus de 20 % des adultes souffrant de douleurs chroniques comme l’arthrite, la fibromyalgie, la migraine ou les maux de dos, manger peut ressembler plus à une corvée qu’à un plaisir. Vous craignez peut-être que certains aliments puissent, sans le savoir, aggraver votre inconfort.

La bonne nouvelle est que la recherche montre que des ajustements stratégiques à votre alimentation, la correction des carences nutritionnelles et la prise de suppléments scientifiquement prouvés peuvent réduire considérablement votre inflammation et vous procurer un soulagement naturel de la douleur.

Poursuivez votre lecture pour découvrir comment un régime anti-inflammatoire peut être un puissant allié dans la lutte contre les douleurs persistantes.

L’inflammation est la réponse de votre système immunitaire aux dommages, déclenchant les globules blancs et les protéines pour vous protéger des envahisseurs étrangers et réparer les dommages. Lorsque l’inflammation devient chronique en raison de maladies auto-immunes, de blessures, de stress ou de conditions comme l’obésité, elle peut activer continuellement les voies de la douleur.

La recherche montre que la diminution des marqueurs inflammatoires peut réduire la gravité de la douleur chronique. Ce lien inflammation-douleur a un impact sur des conditions telles que :

  • Arthrite : L’inflammation attaque vos articulations.
  • Fibromyalgie : Votre système nerveux devient hypersensible.
  • Migraine : L’inflammation irrite vos nerfs et vos vaisseaux sanguins.
  • Maux de dos : les disques, les nerfs et les muscles enflammés provoquent des douleurs.

Votre alimentation compte. Certains nutriments aident à contrer l’inflammation galopante, tandis que d’autres aliments peuvent attiser les flammes.

Ces conseils peuvent vous aider :

  • Faites le plein d’antioxydants. On les trouve dans les fruits, les légumes, les thés, les épices et les suppléments comme la curcumine. Ils aident à neutraliser les radicaux libres nocifs pour les cellules.
  • Augmentez les acides gras oméga-3. Ceux-ci se trouvent dans les poissons gras, les noix et le lin. Ils aident à compenser les produits chimiques inflammatoires comme l’IL-6 et le TNF-alpha.
  • Réduisez les glucides raffinés, les sucres et les graisses saturées. Ceux-ci peuvent augmenter votre glycémie et favoriser l’inflammation.
  • Limitez la viande transformée et la viande rouge. Ceux-ci contiennent des graisses saturées inflammatoires et des produits finaux de glycation avancée.
  • Restez hydraté. L’élimination des composés inflammatoires et des cytokines fait une différence positive. Visez 2 à 3 litres d’eau par jour.
  • Restreindre l’alcool. L’alcool peut déclencher des réponses inflammatoires.

Remplissez votre assiette d’un arc-en-ciel d’aliments végétaux riches en antioxydants et en phytonutriments :

  • Tarte aux cerises. Ceux-ci contiennent des anthocyanes qui abaissent votre CRP et d’autres marqueurs.
  • Légumes feuillus. Les épinards et le chou frisé fournissent des caroténoïdes comme la lutéine qui ont des effets anti-inflammatoires.
  • Légumes crucifères. Le sulforaphane contenu dans le brocoli et le chou est un puissant anti-inflammatoire.
  • Saumon. Cela fournit des oméga-3 EPA et DHA qui combattent l’inflammation.
  • Baies. Ceux-ci regorgent d’anthocyanes. Les myrtilles améliorent la sensibilité à l’insuline.
  • Noix. Ceux-ci fournissent des oméga-3 ALA anti-inflammatoires.
  • Thé vert. Celui-ci contient des polyphénols appelés EGCG, qui réduisent les cytokines inflammatoires.
  • Ail et oignons. Ceux-ci contiennent des composés organosulfurés antioxydants qui inhibent l’inflammation.
  • Gingembre et curcuma. Les gingérols et la curcumine bloquent les gènes et les voies inflammatoires.

À l’inverse, le manque de certains nutriments peut augmenter vos douleurs. Des carences en certaines vitamines et minéraux peuvent permettre à votre inflammation de ne pas être maîtrisée.

Vous voudrez peut-être demander à votre médecin de vérifier vos niveaux pour :

  • Vitamine D. Ceci est essentiel pour la santé de vos os et de vos muscles. De faibles niveaux de vitamine D sont associés à des douleurs musculo-squelettiques.
  • Magnésium. Ceci est nécessaire pour traiter plus de 300 enzymes. Un manque de magnésium est associé à la migraine, aux spasmes musculaires et à la fibromyalgie.
  • Vitamines B. Ceux-ci contribuent à la santé et au fonctionnement de vos nerfs. Les carences en ces vitamines sont liées aux douleurs nerveuses et à la neuropathie.
  • Vitamine C. Ce puissant antioxydant combat les radicaux libres et réduit votre CRP.

Vous pourriez envisager des suppléments anti-inflammatoires. Ils peuvent aider à réduire votre douleur et votre inflammation. Ils comprennent:

  • Curcumine. Des études montrent que cela réduit vos cytokines inflammatoires et réduit les douleurs arthritiques.
  • Huile de poisson oméga-3. Cela peut aider à réduire l’inflammation chronique et vous permettre de réduire votre utilisation d’AINS.
  • Glycinate de magnésium. Le magnésium bien absorbé peut soulager vos crampes musculaires et la gravité de vos migraines.
  • Vitamine D3. Cela peut corriger les carences et soutenir vos os, vos muscles et vos nerfs.

En adoptant un régime anti-inflammatoire, en corrigeant les carences nutritionnelles et en prenant des suppléments ciblés, vous pourrez peut-être réduire votre inflammation naturellement et potentiellement soulager la douleur chronique.

Travaillez avec votre médecin ou votre nutritionniste pour créer le régime alimentaire anti-douleur et le plan de suppléments qui vous conviennent. Manger peut devenir un véritable plaisir plutôt qu’une source d’inquiétude et d’inconfort.

Crédit photo : Moment / Getty Images