La Commission autorise l’achat direct de médicaments contre le cancer par le ministère de la Santé

En décembre, la commission de la santé de la Chambre des députés a approuvé le projet de loi 3070/21, qui prévoit l’achat direct de médicaments pour le traitement de cancer par le système de santé unifié (SUS). Le rapporteur, le député Pedro Westphalen (PP-RS), a recommandé l’approbation de la proposition. Le texte détermine que les traitements oncologiques seront disponibles dans un délai de 180 jours après un avis favorable de la Commission nationale pour l’intégration des technologies dans le système de santé unifié (Conitec). La proposition prévoit également des achats indirects au moyen d’une autorisation exclusive.

Actuellement, l’achat de ces médicaments est effectué de manière décentralisée par des hôpitaux qualifiés en oncologie, qui sont partiellement remboursés par le ministère de la Santé.

Limites du modèle actuel

Dans sa justification, l’auteur du projet, le député Frederico (Patriota-MG), affirme que « le modèle actuel de soins oncologiques a des limites puisque la plupart des hôpitaux n’ont pas été en mesure d’offrir des traitements aux patients, comme le montant du remboursement disponible par le ministère de La santé n’est pas compatible avec le coût réel du traitement ».

Il constate que la plupart des unités hospitalières SUS ne sont pas en mesure d’offrir ce qui est prévu dans les directives thérapeutiques établies par le ministère de la Santé, selon l’étude « Différences dans le traitement systémique du cancer au Brésil : mon SUS est différent de votre SUS », d’Oncoguia. Institut.

« On peut donc dire que seuls quelques centres d’excellence sont en mesure de réunir suffisamment de ressources pour compléter les transferts offerts par le ministère et fournir des thérapies plus modernes et plus efficaces à leurs patients », explique Frederico.

Pour le député Pedro Westphalen, la centralisation des achats au ministère de la Santé garantit « une plus grande prévisibilité dans l’acquisition, la distribution et la fourniture de traitements oncologiques ».

Traitement

Le projet sera également analysé de manière concluante par les commissions des Finances et de la Fiscalité ; et Constitution et justice et citoyenneté. (Avec des informations de l’Agência Câmara de Notícias)