La gestion automatisée des stocks génère de la valeur et garantit un traitement de santé efficace

Les stocks hospitaliers nécessitent un travail de contrôle minutieux afin que contributions ne manquez pas le moment où l’équipe et les patients en ont le plus besoin. Ils sont souvent fournis manuellement et en personne : des professionnels sont chargés de se rendre en voiture aux formations sanitaires, de compter les quantités utilisées et de calculer ce qui est nécessaire pour le cycle suivant. Mais la transformation numérique a laissé sa marque dans pratiquement tous les secteurs, et celui de la santé ne fait pas exception. On s’attend à ce que d’ici 2030, le secteur hospitalier connaisse une croissance annuelle mondiale significative de 17,9 %, selon une étude réalisée par le cabinet de conseil Grand View Research.

La mise en œuvre de la technologie permet l’automatisation de l’inventaire via l’Internet des objets (IdO), éliminant le besoin de grandes quantités de papier et l’obligation de se déplacer pour des contrôles fréquents des stocks. Cela entraîne également une réduction significative de la consommation de combustibles fossiles et des économies financières substantielles.

« Une mise en œuvre efficace de l’automatisation est bénéfique à la fois pour les hôpitaux et les fournisseurs d’intrants. Cette approche systémique permet de prédire les ruptures de stock et les dates de péremption des produits, garantissant au personnel clinique la disponibilité des ressources, optimisant les délais de réponse. De plus, cette avancée finit également par générer de la valeur à la fin du processus, améliorant considérablement l’expérience du patient grâce à un traitement plus agile », observe Marcos Moraes, directeur du secteur de la santé chez FCamara.

Ensuite, l’exécutif explique quels sont les principaux gains pour les différents acteurs impliqués dans la prestation des soins.

Hôpitaux, cliniques et laboratoires

L’automatisation des stocks permet à ces institutions d’améliorer la gestion des ressources, en permettant le suivi de l’historique de consommation et l’identification des modèles de demande. Cela se traduit par un contrôle plus efficace de l’espace de stockage, ce qui se traduit par des opérations plus efficaces, ainsi qu’une réduction significative des coûts opérationnels et une minimisation des pannes.

Fournisseurs d’intrants

Cette approche permet d’avoir une vision plus précise de la demande du fournisseur, permettant d’ajuster les livraisons à la formation sanitaire, en fonction de ses besoins réels. Grâce à la capacité de prédire les coûts et d’identifier les pannes potentielles ou les dates d’expiration, le fournisseur peut prendre des mesures proactives pour éviter l’insatisfaction des clients et la perte d’activité au profit de la concurrence, tout en optimisant le cycle de facturation. Cela a le potentiel de renforcer les relations commerciales, contribuant ainsi à une plus grande fidélité.

Personnel clinique et patients

En consacrant moins de temps aux tâches administratives d’inventaire, les médecins, infirmières et autres professionnels de la santé ont l’esprit tranquille car les ressources seront facilement disponibles en cas de besoin, leur permettant ainsi de se concentrer davantage sur les soins directs aux patients. Cet engagement direct envers les soins cliniques se reflète dans une meilleure expérience pour les patients, car moins de ruptures de stock garantissent une continuité plus fluide des soins médicaux, garantissant des traitements ininterrompus, des soins médicaux plus efficaces et, en fin de compte, une expérience positive.